La Proventriculite IntrLa Proventriculite Introduction : L'origine infectieuse de cette inflammation est mal déterminée, vraisemblablement elle est multiple et fait intervenir une certaine synergie microbienne à la fois virale (paramyxovirus) et bactérie

Aller en bas

La Proventriculite IntrLa Proventriculite Introduction : L'origine infectieuse de cette inflammation est mal déterminée, vraisemblablement elle est multiple et fait intervenir une certaine synergie microbienne à la fois virale (paramyxovirus) et bactérie

Message par Makninebladi le Jeu 12 Avr - 11:08

La Proventriculite
Introduction :

L'origine infectieuse de cette inflammation est mal déterminée, vraisemblablement
elle est multiple et fait intervenir une certaine synergie microbienne à la fois virale
(paramyxovirus) et bactérienne (mégabacteries).
Diagnostics différentiels :
Cette inflammation peut être due à un corps étranger ou à une tumeur responsable
d'une gastrite.
Il peut aussi parfois s'agir d'une parasitose nécessitant un simple traitement
vermifuge ou anti-protozoaire.
Si les deux cas précédents peuvent expliquer les cas isolés au sein d'un élevage il
sera impossible de les traiter.
Le facteur parasitaire qu'il s'agisse de vers ou de protozoaires lui peut être combattu
et guéri.
Enfin les candidoses peuvent provoquer les mêmes symptômes que la
proventriculite.
Ce qui expliquerait le rapprochement de l'évolution de cette maladie de celui d'une
mycose. Le candida albicans étant une levure pathogène micro organisme situé à la
frontière entre les champignons et les bactéries.
Il faudra dans ce cas utiliser un traitement antifongique.
Rappelons ici que a proventriculite peut aussi tout simplement être d'origine
digestive, sans paramètre infectieux, consécutive à une alimentation trop riche et
difficilement digérable (pâtées trop grasses ou excès de graines noires).
C'est dans ce cas un simple symptôme que l'on pourra faire disparaitre sans
conséquences systématiquement morbide pour l'oiseau.
Ce déséquilibre digestif étant évidement un facteur aggravant de la vrai
proventriculite à mégabactérie.
Symptômes :
Mise en boule fréquente
Plumage ébouriffé et rugueux
Amaigrissement progressif, bréchet saillant (« lame », « couteau »)
L'appétit et donc l'alimentation reste normale voir abondante
Ventre rouge et gonflé
Le bec prend parfois une couleur bleutée.
Diarrhée nauséabonde.
Fientes présentant des graines entières non digérées
La composante virale serait apparemment le plus souvent à l'origine du problème en
provoquant une dégénérescence neurologique du proventricule , du gésier et d'une
partie de l'intestin.
Les graines non broyées stagnent dans le système digestif et une fermentation
excessive favorise la chute de l'acidité gastrique(le ph passant de 2-3 à 6-7) et donc
le développement des microbes. L'acidification gastro-intestinale sera un des
moyens pour limiter l'évolution de la maladie.
C'est a ce niveau qu'interviennent les bactéries, souvent megabactérie (bactérie de
grande taille en forme de baguettes entourée d'un épais mucus) d'où l'autre non de
la proventriculite : la mégabactériose. L'évolution symptomatique de la maladie se
rapproche alors souvent de celui d'une infection par champignon mais il ne faut pas
s'y méprendre les antifongiques utilisés seuls ne seront d'aucun secours.
Cette flambée bactérienne dans les voies digestives ne serait donc déjà qu'une
infection secondaire au même titre que la plupart des colibacilloses et salmonelloses.
Les mégabactéries se comportant dans le cas de la proventriculite comme les
germes opportunistes précités.
Leur « opportunité » à elle étant la dégénerescence du pouvoir de contraction du
proventricule qui entraine stagnation d'aliments non digérés favorisant les
fermentations la diminution des sécrétions d'acide gastrique et donc la chute de
l'acidité digestive.
Evolution :
L'évolution est parfois comparable à celle d'une mycose (champignon).
Cela étant vraisemblablement du à une surinfection par candidose.
La maladie évolue généralement sur 8 à 12 semaines, parfois moins chez les jeunes
en croissance (4 semaines) mais parfois plusieurs mois.
Sans traitement l'issu de la proventriculite à mégabactérie sera systématiquement la
mort.
Il s'agit d'une maladie qui lorsqu'elle est infectieuse n'est pas guérie. Les
thérapeutiques conduites par l'éleveur n'empêcheront pas les rechutes on peut alors
parler de maladie chronique.
Les améliorations s'apparentant à des phases de rémission c'est-à-dire des périodes
ou l'intensité des symptômes diminue.
En dehors de toute composante infectieuse, l'alimentation trop riche peut favoriser
l'apparition d'une proventriculite qui sera elle guérie par un traitement adéquat, mais
si périodiquement cette alimentation est renouvelée les oiseaux retomberont
malades.
Le pro ventricule qui est une partie de l'estomac ne secrète plus correctement l'acide
gastrique nécessaire à la digestion des aliments.
Le tractus intestinal ne se faisant plus du fait de la dégénérescence de l'inervation du
pro ventricule, les aliments ne progresse plus dans les voies digestives et ne sont
plus broyés. Les aliments n'étant plus digérés l'assimilation des nutriments ne se fait
donc plus et l'oiseau meurt aussi souvent dans un état d'anorexie très important.
Même si le produit miracle n'existe pas plus pour la proventriculite que pour toutes
les autres maladies, ce n'est pas l'intensité des symptômes qui fait que l'oiseau est
condamné mais plutôt la composante infectieuse et donc l'intensité de l'infection
secondaire voir des surinfections.
En effet si l'origine du symptome n'est que digestive l'oiseau pourra être sauvé
même s'il présente des signes avancés de la maladie.


les probiotiques (ferments lactiques, reconstituant de la flore intestinale « barrière »,
levures et autres enzymes) distribués régulièrement voir en permanence même à
faibles doses.
-Evitez les excès de pâtées grasses et de graines oléagineuses notamment noires.
-Compléments de digestibilité (choline, sorbitol, betaine, inositol, pectines....),
hepatoprotecteurs et dépuratifs en cure régulières notamment dans les périodes
d'acclimatation alimentaires et les périodes de nourrissage des jeunes qui se
caractérisent par l'utilisation de pâtées très grasses et souvent supplémentées
(proteines, vitamines à fortes doses et autres énergisant).
Traitements :
La maladie à l'origine de l'inflammation bactérienne peut être considérée comme
incurable, d'où l'importance des compléments alimentaires de prévention ci-dessus.
Les antibiotiques ne permettant dans le meilleur des cas que des rémissions
passagères conduisant inévitablement à des rechutes avec aggravation,
l'antibiothérapie ayant généralement fatigué l'oiseau.
-Les seuls traitements utilisables étant ceux destinés à gérer les symptômes :
L'Inflammation (Anti inflammatoire), les mucosités (muco-fluidifiants : carbocystéine
et acétylcysteine), la mauvaise digestion (choline, sorbitol, betaine, inositol,
pectines....) et enfin la prolifération bactérienne dans les voies digestives
(acidification gastro-intestinale).
avatar
Makninebladi
Modérateur
Modérateur

Messages : 1397
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 99
Localisation : gard

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum