le chardonneret gris

Aller en bas

le chardonneret gris

Message par Makninebladi le Mar 12 Juin - 6:35

Chardonneret gris
Carduelis lawrencei

Ordre des Passériformes – Famille des Fringillidés

QUELQUES MESURES:
L: 10 à 12 cm
Env: 21 cm
Poids : 9 à 14 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU:
Le chardonneret gris est un petit oiseau dont le nom rend hommage à l’ornithologue américain Georges Newbold Lawrence.

Le mâle adulte en plumage nuptial a les
parties supérieures grisâtres, avec le dos souvent teinté de vert
olive, devenant jaune-vert vif sur le croupion. Les ailes sont noires
avec des barres alaires jaune vif. L’extérieur des rémiges est bordé de
jaune, formant ainsi une tache sur les ailes noires. La queue est
noire avec des taches blanches sur l’intérieur des plumes caudales.
Les parties inférieures sont jaune vif sur la poitrine et le haut
de l’abdomen. Les côtés, les flancs, le bas de l’abdomen et le
bas-ventre sont grisâtre clair. Les plumes sous-caudales sont blanches.

Sur la tête, la face est noire ainsi que le menton, la gorge, le
front, les lores et la calotte. Les joues sont gris-chamoisé clair. Le
bec conique est rose à rose-grisâtre. Les yeux sont noirs. Les pattes
et les doigts sont foncés.
Le mâle adulte en plumage d’hiver est plus terne avec la nuque et
le dos plus bruns, et moins de jaune sur la poitrine qu’en plumage
nuptial.
La femelle a la tête complètement gris-brun, et n’a pas la face
noire du mâle. Les parties jaunes sont plus ternes, et les taches
blanches de la queue sont moins étendues que chez le mâle.
Le juvénile est semblable à la femelle, mais avec des couleurs plus
fades. Les barres alaires sont chamois et les parties supérieures
souvent parcourues de stries sombres indistinctes. Il n’a pas, ou très
peu, de jaune sur la poitrine.




CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le cri du chardonneret gris est un « tink-ul » sonnant, souvent
lancé en vol. On peut aussi entendre un « dee » ténu et haut-perché, un
« dri-i-iit » plus sec, un « wheeh » calme et nasillard, et un
« rrehr » rude et âpre.
Le chant est varié. C’est un tintement agréable, un bavardage
gazouillant, souvent prolongé. Le chardonneret gris peut inclure des
imitations dans son chant.

HABITAT :
Le chardonneret gris se reproduit dans les forêts arides et
ouvertes, souvent près de l’eau et des zones broussailleuses, mais
aussi dans le chaparral, les broussailles côtières et les zones
résidentielles rurales près des champs de mauvaises herbes et de l’eau.

Il hiverne dans un habitat similaire, mais, comme en migration,
dans des zones plus ouvertes telles que les plaines inondables, les
pâturages et les basses terres avec des graines abondantes.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le chardonneret gris se reproduit dans Central Valley et sur les
renforts côtiers de Californie, et dans la partie nord de la Basse
Californie.
La distribution hivernale englobe le sud de l’Arizona, le sud-ouest
du Nouveau Mexique et le nord du Mexique. Mais la distribution des
chardonnerets gris varie souvent à l’intérieur de l’habitat d’une année
à l’autre.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le chardonneret gris se nourrit principalement de graines. Il
cherche dans les zones de hautes herbes et dans d’autres endroits
variés où il peut trouver sa nourriture préférée. Il peut aussi
chercher sur les feuillages, les fleurs, mais aussi sur le sol ou
depuis une clôture ou un fil. Il se nourrit pendant le jour et souvent
en groupes mélangés. Il est grégaire pendant presque toute l’année.
Le chardonneret gris glane des graines en se perchant sur une
plante riche en graines, ou sur une plante proche ou un autre perchoir.
Il se nourrit aussi des graines tombées au sol. Quand il est perché,
il se contorsionne dans tous les sens, ou se suspend tête en bas pour
atteindre les graines. Quand il s’agit de grandes graines, il les
triture dans son bec afin d’enlever la coque avant de l’avaler. Il ne
peut pas toujours prélever le fruit entier d’une plante, mais il le
picore pour avoir la chair ou le jus. Cette espèce a besoin d’eau toute
la journée et boit dans les eaux calmes ou n’importe quel endroit où il
y a de l’eau douce, et ils boivent souvent en couple ou en groupes.
Ils marchent et sautillent sur le sol, et grimpent dans les arbres. Ce
sont des oiseaux actifs.




Le territoire et surtout maintenu par le chant du
mâle et par des poursuites après les intrus. Le couple de chardonnerets
gris défend le site du nid, poursuivant les autres oiseaux pour les
éloigner du nid, ensemble ou pas, et il y a souvent un combat.
L’intolérance entre mâles se produit dans le voisinage du nid. Ils se
défient l’un l’autre sur le sol ou sur un perchoir, mais la combat se
produit en général dans les airs. Les mâles se font face en vol,
voletant à quelques centimètres l’un de l’autre, et ils se battent avec
les ailes, le bec et les griffes. Le mâle vaincu abandonne le
territoire.
Quand il est menacé, le mâle effectue des parades en se plaçant en
face de l’intrus, en allongeant son corps et en comprimant ses plumes,
les ailes tombantes, et en redressant et déployant légèrement la queue.
Le mâle peut aussi pivoter d’un côté à l’autre tout en chantant
fortement. Ces comportements de défense ont pour but d’exposer la face
noire du mâle contrastant avec le bec clair.
Pendant la parade nuptiale, le mâle est subordonné à la femelle,
s’approchant d’elle, mais restant continuellement à un ou deux mètres
de distance, avançant lentement de biais vers elle. A ce moment-là, il
chante ou lance son cri de parade. La femelle commence une parade, en
volant et en venant se poser près de lui. Les deux se font face et
tendent leurs corps, émettant de doux cris de contact jusqu’à ce que
leurs becs se touchent. Ils répètent cette parade plusieurs fois,
jusqu’à ce que le mâle régurgite de la nourriture que la femelle
récupère en ouvrant le bec. Ensuite, ils chantent ensemble, se
répondant réciproquement avant l’accouplement.
Le mâle et la femelle volent dans la zone du nid en émettant des
sons variés. La femelle sollicite l’accouplement en volant près du
mâle, face à lui, avec la tête et la queue redressées, et les ailes
vibrantes. Alors, l’accouplement peut avoir lieu.
La femelle peut mettre fin aux contacts des becs en donnant des
coups de becs sur la tête du mâle. Alors, le mâle utilise une parade
spéciale, reculant de quelques centimètres et prenant une posture
soumise avec le plumage ébouriffé et les pattes et le cou fléchis, et
parfois avec les ailes tombantes et tremblantes.
Les chardonnerets gris sont monogames. Ils sont très attachés et
restent ensemble, le mâle suivant la femelle quand elle cherche les
matériaux pour la construction du nid, et il chante près d’elle tandis
qu’elle construit le nid. Il la garde contre les autres mâles.

VOL :
Le chardonneret gris est un oiseau agile. Il effectue des vols
longs et ondulants, mais aussi des vols hauts et bondissants avec de
rapides battements d’ailes.

REPRODUCTION DE L’ESPECE:
La femelle explore les sites potentiels, suivie par le mâle qui
chante. Le nid est situé dans un amas de plusieurs branchettes
extérieures retombantes, et parfois dans une touffe de lichens. Cette
espèce peut nicher en colonies lâches dans des arbres.
La femelle construit le nid seule, et le mâle reste près d’elle
mais ne participe pas au travail. Il la suit quand elle va chercher des
matériaux. Elle construit le nid en entrelaçant les matériaux et en
ancrant le nid aux branches, ensuite, elle bouge son corps contre les
côtés du nid pour façonner la coupe. Celle-ci est composée de feuilles
fines et fraîches, et de tiges d’herbes. Elle est tapissée de fines
fibres végétales, de duvet végétal, de plumes, poils, fourrure et de
fleurs. La femelle décore souvent son nid avec des lichens, souvent
utilisés comme matière première s’ils sont abondants.
La femelle dépose un œuf par jour, jusqu’à 3 à 6 œufs blancs et
lisses. L’incubation est intermittente après deux ou trois œufs pondus,
mais devient continue quand la couvée est complète. L’incubation dure
environ 12 à 13 jours, assurée par la femelle. Elle est nourrie par le
mâle et fait juste quelques vols brefs aux alentours.




Quand le mâle apporte de la nourriture à la
femelle, il arrive par le haut du nid, et suit un parcours régulier
jusqu’à elle. Il chante quand il arrive près d’elle, et elle émet aussi
quelques cris. Le mâle la nourrit avec de la nourriture régurgitée.
Ensuite, les deux partenaires volent ensemble.

Quand la femelle revient au nid, elle l’inspecte
avant de s’y installer. Elle laisse le nid uniquement quand le mâle est
présent, mais parfois, elle s’envole seule et le mâle la cherche au
nid, très troublé, et essaie de régurgiter de la nourriture dans le nid
vide. Pendant le jour, la femelle lisse ses plumes, arrange le nid,
dort et parfois chante.



Les poussins sont nidicoles et restent au fond du nid pendant la
première semaine, mais au bout de huit jours après la naissance, ils
peuvent se percher sur le bord du nid. A ce moment-là, ils ont presque
leur plumage complet, excepté sur la tête. La femelle les couve
continuellement pendant les premiers jours, et les protège contre le
soleil, en étalant ses ailes sur le nid. Le mâle apporte la nourriture à
la femelle qui la donne aux jeunes. La nourriture est une pâte
collante faite de graines régurgitées. La femelle nettoie le nid en
enlevant ou en mangeant les sacs fécaux.
Les jeunes quittent le nid au bout de 13 à 14 jours après la
naissance. Ils restent près du nid pendant les premiers jours,
attendant les adultes. Ils abandonnent le site du nid une semaine plus
tard, et rejoignent les adultes pour se nourrir.

ALIMENTATION:
Le chardonneret gris se nourrit principalement de graines de
plantes annuelles. En hiver, la nourriture varie suivant les régions.
Il consomme régulièrement du sel, et il a besoin d’eau.

PROTECTION / MENACES / STATUTS:
Cette espèce est la cible régulière des busards et des geais, mais aussi des écureuils gris qui menacent les nids.
Le chardonneret gris pourrait être vulnérable à la perte des forêts
de chênes et du chaparral, et il est sensible aux herbicides. Les
zones de reproduction sont menacées par les développements et
l’augmentation des populations humaines.
avatar
Makninebladi
Modérateur
Modérateur

Messages : 1397
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 99
Localisation : gard

Revenir en haut Aller en bas

Re: le chardonneret gris

Message par PIPIW le Ven 15 Juin - 2:03

Essalem aalikoum,




Merci Djamel pour le partage




Amicalement mustapha
avatar
PIPIW
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur

Messages : 45
Date d'inscription : 05/01/2012
Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: le chardonneret gris

Message par chardo-dz le Ven 15 Juin - 4:13

rien à dire bravo ! merci pour le partage j’apprends des choses !
avatar
chardo-dz
Admin
Admin

Messages : 838
Date d'inscription : 17/06/2011
Localisation : algerie

http://chardonneret-parva.forumalgerie.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: le chardonneret gris

Message par sammy10100 le Ven 15 Juin - 12:45

salam

merci kho pour le partage jaimerais bien en avoir des chardonneret de lawrence mais tres rare en france je sais quil y a des elevages en allemagne mais bon sa fait loin

avatar
sammy10100
Mutations & Génétique
Mutations & Génétique

Messages : 587
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: le chardonneret gris

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum