le parvaBeaucoup de personnes ne connaissent le chardonneret que tel un oiseau au masque rouge vif, ailes dorées et au chant mélodieux, cependant avant d'entamer notre description du chardonneret parva, il faut savoir que ledit "parva" est une "sous espèc

Aller en bas

le parvaBeaucoup de personnes ne connaissent le chardonneret que tel un oiseau au masque rouge vif, ailes dorées et au chant mélodieux, cependant avant d'entamer notre description du chardonneret parva, il faut savoir que ledit "parva" est une "sous espèc

Message par Makninebladi le Ven 10 Aoû - 15:38

le parva Beaucoup de
personnes ne connaissent le chardonneret que tel un oiseau au masque
rouge vif, ailes dorées et au chant mélodieux, cependant avant d'entamer
notre description du chardonneret parva, il faut savoir que ledit
"parva" est une "sous espèce de chardonneret élégant" (Carduelis
carduelis carduelis), on ne rentrera pas dans les détails des autres
sous espèces mais de manière générale, il existe une douzaine de
variétés de chardonnerets ( des sous espèces ) certains sont à tête
noire, alors que d'autres sont à tête grise, et chacune de ces variétés
se différencie de l'autre par certains caractères phénotypiques (le
phénotype c'est l'apparence; la taille, les couleurs, leur intensité..).
Donc, le chardonneret parva est un chardonneret ordinaire mais qui se
distingue par certains points des autres sous espèces, on l'appelle
aussi "chardonneret de Madère" ou "petit chardonneret d'Espagne" , son
nom scientifique est "Carduelis carduelis parva"



Le mâle possède un masque rouge sur la face de la tête, ce masque rouge
s'étend du menton jusque derrière les yeux séparé par du noir brillant
au niveau des lores. Une bande noire s'étend de la calotte à l'occiput
et se sépare en forme d'arc de chaque côté de part et d'autre de la
tête. Les parotiques sont de couleur brun chamois. Le bec est effilé et
pointu de couleur chair avec un trait noir sur la mandibule supérieure.
La mandibule inférieure est également de couleur chair avec un trait
noir à son extrémité. Le bec est plus court et plus fin que la forme
nominale . La base du bec est entouré de soies rictales noires. La
gorge, blanchâtre, est délimitée en dessous par du brun sombre qui
s'étend de part et d'autre de chaque côté des flancs . Sur la poitrine
se dessine un champignon virant au brun au lieu de blanc par rapport à
la forme nominale. Le dos et les scapulaires sont gris brun , le bas du
dos et le croupion sont gris brun pâle. La zone ventrale est blanche, la
queue est noire avec à l'extrémité et de manière symétrique des
rectrices extérieures une tache blanche. Suivant les individus il peut y
avoir quatre, six à huit taches blanches sur l'ensemble des rectrices.
Les rémiges sont brun noir avec les bouts blancs. Les moyennes
couvertures sont jaunes et forment une magnifique bande alaire. Les
pattes sont de couleur brune avec les ongles gris. Cette sous espèce est
légèrement plus petite que la forme nominale, l'ensemble du corps est
plus gris et les cotés des flancs sont d'un brun plus sombre



La femelle possède un masque rouge sur la face de la tête, ce masque
rouge s'étend du menton jusqu' au trois quart des yeux séparés par du
noir brillant au niveau des lores. Une bande noire s'étend de la calotte
à l'occiput et se sépare en forme d'arc de chaque côté de part et
d'autre de la tête. Les parotiques sont de couleur brun chamois . Le bec
est effilé et pointu de couleur chair avec un trait noir sur la
mandibule supérieure. La mandibule inférieure est également de couleur
chair avec un trait noir à son extrémité. Le bec est plus court et plus
fin que la forme nominale . La base du bec est entourée de soies
rictales grises noirâtres. La gorge est blanchâtre délimité en dessous
par du brun sombre qui s'étend de part et d'autre de chaque côté des
flancs. Sur la poitrine se dessine un champignon virant au brun au lieu
de blanc par rapport à la forme nominale. Le dos et les scapulaires sont
gris brun, le bas du dos et le croupion sont gris brun pâle. La zone
ventrale est blanche, la queue est noire avec à l'extrémité et de
manière symétrique des rectrices extérieures une tache blanche. Suivant
les individus il peut y avoir quatre, six à huit taches blanches sur
l'ensemble des rectrices. Les rémiges sont brun noir avec les bouts
blancs. Les moyennes couvertures sont jaunes et forment une magnifique
bande alaire. Les pattes sont de couleur brunes avec les ongles gris.
Cette sous espèce est légèrement plus petite que la forme nominale,
l'ensemble du corps est plus gris et les cotés des flancs sont d'un brun
plus sombre.



On parle aussi de l’existence de trois populations de chardonnerets
parva, Il s'agit de"Carduelis carduelis africanus", "Carduelis carduelis
weigoldi" et "Carduelis carduelis propeparva"ce sont des paratypes.
"carduelis carduelis propeparva" se caractérise par un bec plus faible,
plus court et plus mince, son plumage est plus gris et plus sombre,
moins rougeâtre au manteau et plus sombre à la poitrine et aux flancs.
Ces trois paratypes différent très légèrement et sont sujets à débat et
pour cela ils ont été réunis dans la sous espèce parva par
l’Ornithologue Charles Vaurie .



Chant et parade nuptiale



Le petit chardonneret espagnol comme la forme nominale a un chant
continu mais celui ci est décrit comme plus long pour cette sous espèce.
Il est fait de babils variés et fluides, il émet des notes composées de
trilles et de gazouillis ," delüi, duïi, hidit, tschr, dudidelit,
delüi, duïi, hidit, tschr, dudidelit ". Les cris d'appels en vol forment
des"tipi, tipi, tipi". Il existe des différences dans les cris sur
l'ensemble des sous espèces et notamment au moment de la reproduction.
Les mâles chantent souvent de concert dans les arbres après la saison de
reproduction. Il est à noter également que les femelles chantent et
comme les mâles elles adoptent la posture du pivot. Lors de la parade
nuptiale le mâle adopte le plus souvent la posture du pivot, le corps
est érigé, les pattes sont tendues, les ailes sont pendantes, il fait
apparaître les barres alaires jaunes de ses rémiges et les rectrices
sont écartées. Il peut adopter une autre posture ou le plumage est
ébouriffé. Il se balance d'un côté et de l'autre en lançant l'onomatopée
"tuleep". Le vol de parade nuptiale est papillonnant, accompagné de
chant. Le mâle se perche à vue au sommet des branches supérieures d'où
il émet son chant en observant son territoire, d'une moyenne de 250
mètres carrés. une fois que sa femelle a pondu et couve, il agresse tout
mâle qui rentre dans son territoire alors réduit à 10 mètres carrés.



Le petit chardonneret espagnol: cette sous espèce vit et niche dans le
Sud de la France notamment en Camargue et dans les Pyrénées, mais
principalement en Espagne, au Portugal, aux îles Baléares, aux Açores
,aux Canaries, à Madère, au Maroc, en Algérie jusqu'au Sud du Sahara, en
Tunisie et en Libye.



En Espagne et plus précisément en Catalogne ainsi que sur la Costa
brava, cette sous espèce y est recensée comme commune. Il en est de même
au Portugal , aux Baléares et dans le Haut Atlas Marocain où elle est
observée jusqu'à une altitude de 3000 mètres. En Algérie on l'observe à
partir de la côte vers les oasis, ainsi qu'en montagne jusqu'à 2200
mètres, cependant, elle est en nette diminution du fait qu'elle est fort
prisée comme oiseaux de cage malgré que l'espèce y soit protégée. Il ne
fait aucun doute qu'il faille s'attendre à voir disparaître cette
espèce dans les années à venir pour n'avoir pas su faire preuve de
rationalisme et de sérieux, mais hélas surtout due l'intérêt pécuniaire
quelle procure. En Tunisie elle est observée dans le Nord du pays et
vers le Sud à Gaffa et Gabès.



Le biotope de cette population de chardonnerets est lui aussi assez
diversifié suivant les régions et les altitudes ou ils vivent. On les
observent dans les vergers, les forêts de pins et d'oliviers , les
maquis, le désert , les oasis, sur les talus le long des routes , les
plantations d'arbres fruitiers, les agglomérations, dans les jardins,
dans les villes et les villages. La plupart du temps ils sont observés
en bandes et aussi par couples.

Beaucoup de personnes ne connaissent le chardonneret que tel un oiseau
au masque rouge vif, ailes dorées et au chant mélodieux, cependant avant
d'entamer notre description du chardonneret parva, il faut savoir que
ledit "parva" est une "sous espèce de chardonneret élégant" (Carduelis
carduelis carduelis), on ne rentrera pas dans les détails des autres
sous espèces mais de manière générale, il existe une douzaine de
variétés de chardonnerets ( des sous espèces ) certains sont à tête
noire, alors que d'autres sont à tête grise, et chacune de ces variétés
se différencie de l'autre par certains caractères phénotypiques (le
phénotype c'est l'apparence; la taille, les couleurs, leur intensité..).
Donc, le chardonneret parva est un chardonneret ordinaire mais qui se
distingue par certains points des autres sous espèces, on l'appelle
aussi "chardonneret de Madère" ou "petit chardonneret d'Espagne" , son
nom scientifique est "Carduelis carduelis parva"



Le mâle possède un masque rouge sur la face de la tête, ce masque rouge
s'étend du menton jusque derrière les yeux séparé par du noir brillant
au niveau des lores. Une bande noire s'étend de la calotte à l'occiput
et se sépare en forme d'arc de chaque côté de part et d'autre de la
tête. Les parotiques sont de couleur brun chamois. Le bec est effilé et
pointu de couleur chair avec un trait noir sur la mandibule supérieure.
La mandibule inférieure est également de couleur chair avec un trait
noir à son extrémité. Le bec est plus court et plus fin que la forme
nominale . La base du bec est entouré de soies rictales noires. La
gorge, blanchâtre, est délimitée en dessous par du brun sombre qui
s'étend de part et d'autre de chaque côté des flancs . Sur la poitrine
se dessine un champignon virant au brun au lieu de blanc par rapport à
la forme nominale. Le dos et les scapulaires sont gris brun , le bas du
dos et le croupion sont gris brun pâle. La zone ventrale est blanche, la
queue est noire avec à l'extrémité et de manière symétrique des
rectrices extérieures une tache blanche. Suivant les individus il peut y
avoir quatre, six à huit taches blanches sur l'ensemble des rectrices.
Les rémiges sont brun noir avec les bouts blancs. Les moyennes
couvertures sont jaunes et forment une magnifique bande alaire. Les
pattes sont de couleur brune avec les ongles gris. Cette sous espèce est
légèrement plus petite que la forme nominale, l'ensemble du corps est
plus gris et les cotés des flancs sont d'un brun plus sombre



La femelle possède un masque rouge sur la face de la tête, ce masque
rouge s'étend du menton jusqu' au trois quart des yeux séparés par du
noir brillant au niveau des lores. Une bande noire s'étend de la calotte
à l'occiput et se sépare en forme d'arc de chaque côté de part et
d'autre de la tête. Les parotiques sont de couleur brun chamois . Le bec
est effilé et pointu de couleur chair avec un trait noir sur la
mandibule supérieure. La mandibule inférieure est également de couleur
chair avec un trait noir à son extrémité. Le bec est plus court et plus
fin que la forme nominale . La base du bec est entourée de soies
rictales grises noirâtres. La gorge est blanchâtre délimité en dessous
par du brun sombre qui s'étend de part et d'autre de chaque côté des
flancs. Sur la poitrine se dessine un champignon virant au brun au lieu
de blanc par rapport à la forme nominale. Le dos et les scapulaires sont
gris brun, le bas du dos et le croupion sont gris brun pâle. La zone
ventrale est blanche, la queue est noire avec à l'extrémité et de
manière symétrique des rectrices extérieures une tache blanche. Suivant
les individus il peut y avoir quatre, six à huit taches blanches sur
l'ensemble des rectrices. Les rémiges sont brun noir avec les bouts
blancs. Les moyennes couvertures sont jaunes et forment une magnifique
bande alaire. Les pattes sont de couleur brunes avec les ongles gris.
Cette sous espèce est légèrement plus petite que la forme nominale,
l'ensemble du corps est plus gris et les cotés des flancs sont d'un brun
plus sombre.



On parle aussi de l’existence de trois populations de chardonnerets
parva, Il s'agit de"Carduelis carduelis africanus", "Carduelis carduelis
weigoldi" et "Carduelis carduelis propeparva"ce sont des paratypes.
"carduelis carduelis propeparva" se caractérise par un bec plus faible,
plus court et plus mince, son plumage est plus gris et plus sombre,
moins rougeâtre au manteau et plus sombre à la poitrine et aux flancs.
Ces trois paratypes différent très légèrement et sont sujets à débat et
pour cela ils ont été réunis dans la sous espèce parva par
l’Ornithologue Charles Vaurie .



Chant et parade nuptiale



Le petit chardonneret espagnol comme la forme nominale a un chant
continu mais celui ci est décrit comme plus long pour cette sous espèce.
Il est fait de babils variés et fluides, il émet des notes composées de
trilles et de gazouillis ," delüi, duïi, hidit, tschr, dudidelit,
delüi, duïi, hidit, tschr, dudidelit ". Les cris d'appels en vol forment
des"tipi, tipi, tipi". Il existe des différences dans les cris sur
l'ensemble des sous espèces et notamment au moment de la reproduction.
Les mâles chantent souvent de concert dans les arbres après la saison de
reproduction. Il est à noter également que les femelles chantent et
comme les mâles elles adoptent la posture du pivot. Lors de la parade
nuptiale le mâle adopte le plus souvent la posture du pivot, le corps
est érigé, les pattes sont tendues, les ailes sont pendantes, il fait
apparaître les barres alaires jaunes de ses rémiges et les rectrices
sont écartées. Il peut adopter une autre posture ou le plumage est
ébouriffé. Il se balance d'un côté et de l'autre en lançant l'onomatopée
"tuleep". Le vol de parade nuptiale est papillonnant, accompagné de
chant. Le mâle se perche à vue au sommet des branches supérieures d'où
il émet son chant en observant son territoire, d'une moyenne de 250
mètres carrés. une fois que sa femelle a pondu et couve, il agresse tout
mâle qui rentre dans son territoire alors réduit à 10 mètres carrés.



Le petit chardonneret espagnol: cette sous espèce vit et niche dans le
Sud de la France notamment en Camargue et dans les Pyrénées, mais
principalement en Espagne, au Portugal, aux îles Baléares, aux Açores
,aux Canaries, à Madère, au Maroc, en Algérie jusqu'au Sud du Sahara, en
Tunisie et en Libye.



En Espagne et plus précisément en Catalogne ainsi que sur la Costa
brava, cette sous espèce y est recensée comme commune. Il en est de même
au Portugal , aux Baléares et dans le Haut Atlas Marocain où elle est
observée jusqu'à une altitude de 3000 mètres. En Algérie on l'observe à
partir de la côte vers les oasis, ainsi qu'en montagne jusqu'à 2200
mètres, cependant, elle est en nette diminution du fait qu'elle est fort
prisée comme oiseaux de cage malgré que l'espèce y soit protégée. Il ne
fait aucun doute qu'il faille s'attendre à voir disparaître cette
espèce dans les années à venir pour n'avoir pas su faire preuve de
rationalisme et de sérieux, mais hélas surtout due l'intérêt pécuniaire
quelle procure. En Tunisie elle est observée dans le Nord du pays et
vers le Sud à Gaffa et Gabès.



Le biotope de cette population de chardonnerets est lui aussi assez
diversifié suivant les régions et les altitudes ou ils vivent. On les
observent dans les vergers, les forêts de pins et d'oliviers , les
maquis, le désert , les oasis, sur les talus le long des routes , les
plantations d'arbres fruitiers, les agglomérations, dans les jardins,
dans les villes et les villages. La plupart du temps ils sont observés
en bandes et aussi par couples.Beaucoup de personnes ne connaissent le
chardonneret que tel un oiseau au masque rouge vif, ailes dorées et au
chant mélodieux, cependant avant d'entamer notre description du
chardonneret parva, il faut savoir que ledit "parva" est une "sous
espèce de chardonneret élégant" (Carduelis carduelis carduelis), on ne
rentrera pas dans les détails des autres sous espèces mais de manière
générale, il existe une douzaine de variétés de chardonnerets ( des sous
espèces ) certains sont à tête noire, alors que d'autres sont à tête
grise, et chacune de ces variétés se différencie de l'autre par certains
caractères phénotypiques (le phénotype c'est l'apparence; la taille,
les couleurs, leur intensité..). Donc, le chardonneret parva est un
chardonneret ordinaire mais qui se distingue par certains points des
autres sous espèces, on l'appelle aussi "chardonneret de Madère" ou
"petit chardonneret d'Espagne" , son nom scientifique est "Carduelis
carduelis parva"



Le mâle possède un masque rouge sur la face de la tête, ce masque rouge
s'étend du menton jusque derrière les yeux séparé par du noir brillant
au niveau des lores. Une bande noire s'étend de la calotte à l'occiput
et se sépare en forme d'arc de chaque côté de part et d'autre de la
tête. Les parotiques sont de couleur brun chamois. Le bec est effilé et
pointu de couleur chair avec un trait noir sur la mandibule supérieure.
La mandibule inférieure est également de couleur chair avec un trait
noir à son extrémité. Le bec est plus court et plus fin que la forme
nominale . La base du bec est entouré de soies rictales noires. La
gorge, blanchâtre, est délimitée en dessous par du brun sombre qui
s'étend de part et d'autre de chaque côté des flancs . Sur la poitrine
se dessine un champignon virant au brun au lieu de blanc par rapport à
la forme nominale. Le dos et les scapulaires sont gris brun , le bas du
dos et le croupion sont gris brun pâle. La zone ventrale est blanche, la
queue est noire avec à l'extrémité et de manière symétrique des
rectrices extérieures une tache blanche. Suivant les individus il peut y
avoir quatre, six à huit taches blanches sur l'ensemble des rectrices.
Les rémiges sont brun noir avec les bouts blancs. Les moyennes
couvertures sont jaunes et forment une magnifique bande alaire. Les
pattes sont de couleur brune avec les ongles gris. Cette sous espèce est
légèrement plus petite que la forme nominale, l'ensemble du corps est
plus gris et les cotés des flancs sont d'un brun plus sombre



La femelle possède un masque rouge sur la face de la tête, ce masque
rouge s'étend du menton jusqu' au trois quart des yeux séparés par du
noir brillant au niveau des lores. Une bande noire s'étend de la calotte
à l'occiput et se sépare en forme d'arc de chaque côté de part et
d'autre de la tête. Les parotiques sont de couleur brun chamois . Le bec
est effilé et pointu de couleur chair avec un trait noir sur la
mandibule supérieure. La mandibule inférieure est également de couleur
chair avec un trait noir à son extrémité. Le bec est plus court et plus
fin que la forme nominale . La base du bec est entourée de soies
rictales grises noirâtres. La gorge est blanchâtre délimité en dessous
par du brun sombre qui s'étend de part et d'autre de chaque côté des
flancs. Sur la poitrine se dessine un champignon virant au brun au lieu
de blanc par rapport à la forme nominale. Le dos et les scapulaires sont
gris brun, le bas du dos et le croupion sont gris brun pâle. La zone
ventrale est blanche, la queue est noire avec à l'extrémité et de
manière symétrique des rectrices extérieures une tache blanche. Suivant
les individus il peut y avoir quatre, six à huit taches blanches sur
l'ensemble des rectrices. Les rémiges sont brun noir avec les bouts
blancs. Les moyennes couvertures sont jaunes et forment une magnifique
bande alaire. Les pattes sont de couleur brunes avec les ongles gris.
Cette sous espèce est légèrement plus petite que la forme nominale,
l'ensemble du corps est plus gris et les cotés des flancs sont d'un brun
plus sombre.



On parle aussi de l’existence de trois populations de chardonnerets
parva, Il s'agit de"Carduelis carduelis africanus", "Carduelis carduelis
weigoldi" et "Carduelis carduelis propeparva"ce sont des paratypes.
"carduelis carduelis propeparva" se caractérise par un bec plus faible,
plus court et plus mince, son plumage est plus gris et plus sombre,
moins rougeâtre au manteau et plus sombre à la poitrine et aux flancs.
Ces trois paratypes différent très légèrement et sont sujets à débat et
pour cela ils ont été réunis dans la sous espèce parva par
l’Ornithologue Charles Vaurie .



Chant et parade nuptiale



Le petit chardonneret espagnol comme la forme nominale a un chant
continu mais celui ci est décrit comme plus long pour cette sous espèce.
Il est fait de babils variés et fluides, il émet des notes composées de
trilles et de gazouillis ," delüi, duïi, hidit, tschr, dudidelit,
delüi, duïi, hidit, tschr, dudidelit ". Les cris d'appels en vol forment
des"tipi, tipi, tipi". Il existe des différences dans les cris sur
l'ensemble des sous espèces et notamment au moment de la reproduction.
Les mâles chantent souvent de concert dans les arbres après la saison de
reproduction. Il est à noter également que les femelles chantent et
comme les mâles elles adoptent la posture du pivot. Lors de la parade
nuptiale le mâle adopte le plus souvent la posture du pivot, le corps
est érigé, les pattes sont tendues, les ailes sont pendantes, il fait
apparaître les barres alaires jaunes de ses rémiges et les rectrices
sont écartées. Il peut adopter une autre posture ou le plumage est
ébouriffé. Il se balance d'un côté et de l'autre en lançant l'onomatopée
"tuleep". Le vol de parade nuptiale est papillonnant, accompagné de
chant. Le mâle se perche à vue au sommet des branches supérieures d'où
il émet son chant en observant son territoire, d'une moyenne de 250
mètres carrés. une fois que sa femelle a pondu et couve, il agresse tout
mâle qui rentre dans son territoire alors réduit à 10 mètres carrés.



Le petit chardonneret espagnol: cette sous espèce vit et niche dans le
Sud de la France notamment en Camargue et dans les Pyrénées, mais
principalement en Espagne, au Portugal, aux îles Baléares, aux Açores
,aux Canaries, à Madère, au Maroc, en Algérie jusqu'au Sud du Sahara, en
Tunisie et en Libye.



En Espagne et plus précisément en Catalogne ainsi que sur la Costa
brava, cette sous espèce y est recensée comme commune. Il en est de même
au Portugal , aux Baléares et dans le Haut Atlas Marocain où elle est
observée jusqu'à une altitude de 3000 mètres. En Algérie on l'observe à
partir de la côte vers les oasis, ainsi qu'en montagne jusqu'à 2200
mètres, cependant, elle est en nette diminution du fait qu'elle est fort
prisée comme oiseaux de cage malgré que l'espèce y soit protégée. Il ne
fait aucun doute qu'il faille s'attendre à voir disparaître cette
espèce dans les années à venir pour n'avoir pas su faire preuve de
rationalisme et de sérieux, mais hélas surtout due l'intérêt pécuniaire
quelle procure. En Tunisie elle est observée dans le Nord du pays et
vers le Sud à Gaffa et Gabès.



Le biotope de cette population de chardonnerets est lui aussi assez
diversifié suivant les régions et les altitudes ou ils vivent. On les
observent dans les vergers, les forêts de pins et d'oliviers , les
maquis, le désert , les oasis, sur les talus le long des routes , les
plantations d'arbres fruitiers, les agglomérations, dans les jardins,
dans les villes et les villages. La plupart du temps ils sont observés
en bandes et aussi par couples
avatar
Makninebladi
Modérateur
Modérateur

Messages : 1397
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 99
Localisation : gard

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum