la panachures chez les Chardonnerets.

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

la panachures chez les Chardonnerets.

Message par Makninebladi le Ven 11 Mai - 6:49

Rappel du premier message :

Cet article n'a nullement la prétention d'apporter la vérité absolue
aux questions qui concernent l'hérédité de certains caractères très
recherchés, et je pense ici plus précisément aux oiseaux que l'on
appelle communément "gorges blanches", "févés", "panachés" et "blancs aux yeux noirs"
.. Beaucoup de choses se disent concernant ces oiseaux. Certaines
affirmations sont bien documentées et très proches de la réalité alors
que d'autres sont au contraire, contradictoires et ne contribuent qu'à
compliquer davantage la confusion qui ne cesse de croître et du coup,
fait malheureusement profiter certaines personnes malveillantes, très
cupides et opportunistes.




J'ai pris comme références certains travaux publiés dans le domaine
de l'aviculture, ainsi que les résultats analogues observés et obtenus
chez d'autres espèces animales , notamment chez la souris de
laboratoire, le chat et le chien.

J'espère que cela va avant tout aider certains à mieux cerner le
sujet, et pourquoi pas, à obtenir des résultats dans leur élevage et
d'ailleurs je les invite volontiers à m'en faire part.

Qu'est ce qu'une panachure ?


Une panachure est une décoloration localisée ou bien un trou visible
dans la pigmentation normale du plumage, de la peau ou des parties
cornées et même dans les yeux (dans un cas observé en photo sur le net).
Autrement dit, c'est une zone qui n'a pas reçu de mélanines noires ou
brunes.

Un chardonneret dit "févé" ou "gorge blanche" est avant tout un "chardonneret panaché", un chardonneret ayant un ongle , une rémige ou une minuscule tache blanche quelque part dans ses plumes est aussi un "chardonneret panaché".

Par définition, une panachure peut donc apparaître sur les plumes, le
bec, les pattes, la peau, les ongles ou les yeux et élimine localement
toute traces de mélanines noires ou brunes. Cependant, la panachure
n'affecte apparemment pas la couleur de fond (le caroténoïde jaune ou
rouge), un canari à fond jaune (canari vert) va présenter des panachures
jaunes, un canari dit "bronze" va présenter des panachures rouges ou
orangées car c'est un oiseau à fond rouge.

Pour ce qui est de la couleur de fond du chardonneret, il faut avant
tout savoir que ce n'est pas un oiseau à fond blanc, mais à fond jaune.
Seulement, il présente une répartition particulière du caroténoïde jaune
sur le corps qui est localisé en des régions bien précisent et rappelle
ainsi le patron mosaïque du canari. Par conséquent, si la panachure
apparaît sur une rémige, qui possède naturellement du caroténoïde jaune,
la panachure sera de couleur blanche et jaune, si elle apparaît sur la
nuque ou la calotte, la panachure sera de couleur blanche car ces
régions sont naturellement dépourvues de caroténoïdes.


Chardonneret élégant Carduelis carduelis parva,
en phénotype noir-brun (classique) panaché

Une plume blanche est donc une plume qui n'a reçu ni mélanines (noir
ou brun), ni caroténoïdes (lipochrome jaune ou rouge), c'est comme une
feuille blanche sur laquelle on n'a pas écrit avec un stylo.

Enfin, dans beaucoup d'articles que l'on peut lire sur internet ou
dans la littérature, on désigne les oiseaux sauvages ayant des zones
amélaniques dans le plumage par le terme d' "albinos partiels".
En effet, dans la nature on peut observer des moineaux, des mésanges,
étourneaux, merles... avec des dépigmentations localisées. Ces oiseaux
sont par définition des panachés, et ne sont pas à confondre avec le
vrai albinos dont l'origine est une mutation génétique
récessive et dont l'aspect ne présente AUCUNE mélanine visible, car
incapable de la synthétiser. A vous de voir si ce terme est adapté ou
non et pourquoi.. ça c'est un autre débat...

Origine des panachures


Beaucoup d'oiseaux ayant des panachures présentent en fait ce qu'on appelle "des aberrations du plumage non héréditaires".
Cela est très souvent dû à des troubles endocriniens, un déséquilibre
dans les hormones qui interviennent dans le processus très complexe de
la coloration des plumes, notamment dans les réactions biochimiques qui
permettent la migration des mélanines de la peau vers les plumes, lors
de la mue par exemple. Les maladies, le stress, la mue dite "barbare"
ainsi que l'alimentation, peuvent aussi favoriser l'apparition de ces
panachures.

Par conséquent, il n'est pas rare de rencontrer avec ces oiseaux des difficultés pour la reproduction, le chant, la mue.. etc.

Ce qu'il faut retenir dans ce cas, c'est que ces aberrations ne sont
pas transmissibles à la descendance, elles peuvent apparaître
spontanément lors de la mue, évoluer ou au contraire disparaître au fil
du temps.

Les panachures peuvent aussi être d'origine génétique (mutation(s)),
et dans ce cas elle seront transmissibles suivant les lois de
l'hérédité.

Pour distinguer une aberration du plumage non héréditaire d'une
panachure d'origine génétique, une reproduction du sujet sur plusieurs
générations est nécessaire. De plus, une panachure d'origine génétique
est visible dès la naissance, contrairement aux aberrations qui
surviennent très souvent lors de la mue.

Bref rappel sur la transmission de la panachure chez le canari


la panachure chez le canari domestique obéit à un mécanisme assez complexe, dicté par plusieurs gènes (réf. Maurice POMARÈDE "La science des beaux oiseaux" et "Précis de canariculture").

En accouplant un canari mélanique et un lipochrome, on obtient des
panachés à divers degrés. En accouplant des panachés entre eux, ou avec
des canaris mélaniques, on observe un comportement imprévisible dans la
transmission de celle-ci; elle peut apparaître (la panachure) dans la
génération suivante et/ou sauter d'autres générations... puis
réapparaître quelques générations plutard aux mêmes endroits ou à des
endroits différents.

Ce comportement reste donc imprévisible et très difficile, voir
impossible à prévoir car les gènes qui y sont responsable ne sont pas
bien connus.

La panachure chez le chardonneret élégant


On rencontre divers degrés ou aspects de panachures chez cette espèce, on observe par exemple :


  • Le chardonneret ayant une minuscule bavette ou une ligne très fine et irrégulière sous le menton;
  • Le chardonneret ayant une bavette blanche plus importante qui va de
    la mandibule inférieure, en s'allongeant en forme de trapèze, jusqu'à la
    gorge;
  • Le chardonneret ayant une bavette blanche encore plus importante qui
    va de la mandibule inférieure, s'allonge (parfois en traversant les
    joues sur les côtés) jusqu'à la gorge ou la poitrine, accompagnée d'un
    collier blanc autour du cou et parfois aussi avec quelques pennes ou
    ongles blancs;
  • Le chardonneret entièrement blanc aux yeux noirs (chardonneret dit lipochrome).

Comparé au canari domestique, le chardonneret élégant semble très
souvent marquer la panachure, en premier lieu, au niveau du menton.

Vous pouvez voir ci-dessous quelques différents aspects ou "phénotypes"
de panachés, allant de la petite ligne bien discrète sous le bec
jusqu'à l'oiseau totalement blanc aux yeux noirs. La transmission de ces
panachures n'est totalement pas connu pour tous ces sujets, ou est en
cours d'étude, ces illustrations sont là uniquement pour voir les
différents aspects et répartitions de quelques dépigmentations :


Chardonneret à petite bavette qui ne coupe pas le masque
Mâle issu de mon élevage (de père similaire)




Chardonneret à bavette blanche irrégulière



Femelle chardonneret à bavette blanche et à collier blanc



Chardonneret en phénotype blanc aux yeux noirs

Transmission de la panachure chez le chardonneret élégant


La transmission de la panachure chez le chardonneret élégant n'est
pas très bien connue non plus, elle est toujours en cours d'étude et on y
émet beaucoup d'hypothèses (très enrichissantes d'ailleurs), ces
hypothèses sont plus ou moins proches de la réalité.

Néanmoins, il semble que la panachure génétique (la panachure
génétique = qui se révèle transmissible) soit comme chez le canari
domestique, sous le contrôle de plusieurs gènes, (Réf. Massimo Natale)
qui en s'associant ou se dissociant ont un effet différent sur l'aspect
final de la dépigmentation, et donc à hérédité aussi imprévisible. Ça
pourrait bien expliquer pourquoi les chardonnerets panachés issus
d'élevage sont rares, on ne rencontre généralement que des oiseaux à
divers degrés de dépigmentations ou à bavettes blanches dont l'origine
et le génotype sont inconnus (on ne sait pas si c'est transmissible ou
pas et à quel degrés ça l'est).

Les panachés génétiques aux dépigmentations importantes et
typiquement symétriques sont donc très souvent issus d'élevage, ils sont
généralement obtenus en accouplant des panachés entre eux ou bien en
pratiquant des croisements judicieux.

Pour résumer donc, nous allons vous simplifier toute cette histoire,
nous allons schématiser la chose, et allons vous expliquer pas à pas
tous les points essentiels à partir du début. Pour cela nous allons
reprendre quelques hypothèses émises et faire quelques suppositions,
c'est simplement pour faciliter la compréhension ! ce n'est pas du tout
cuit, hein !?.

Supposons (je dis bien supposons...) que la panachure apparaît dans
le plumage parce qu'il y a un facteur de base ou bien un facteur majeur
qui permet sa formation, et que nous appelleront "facteur panaché". Nous désignerons ce facteur tout bêtement par la lettre "p".

Ce facteur serait le résultat de la mutation du "facteur coloration uniforme"
qui conditionne la pigmentation uniforme et sans trous du plumage. Nous
allons tout bêtement aussi, désigner ce facteur par la lettre "p+" (le signe +
veut dire que c'est un gène à l'état sauvage = Non muté). Nous allons
aussi supposer que ces deux facteurs se situent physiquement sur un
autosome et non sur un chromosome sexuel, c'est à dire qu'ils ne sont
pas liés au sexe.

Le "facteur panaché" ( p ) et le "facteur coloration uniforme" ( p+ ) sont donc allèles (autrement dit, deux formes différentes d'un même gène).

Et comme on sait bien qu'un gène libre (ou autosomale) est toujours
présent en double exemplaire (l'un hérité par le père, l'autre par la
mère), on ne peut rencontrer chez le chardonneret qu'une seule de ces
trois combinaisons de lettres (3 génotypes possibles) :


  1. (p+ p+) , cette combinaison de lettres représente
    le génotype du chardonneret uniformément coloré (non panaché) =
    chardonneret classique;
  2. (p+ p) , cette combinaison de lettres représente le génotype du chardonneret panaché hétérozygote;
  3. (p p) , cette combinaison de lettres représente le génotype du chardonneret panaché homozygote.

Jusqu'ici, ce n'est pas trop compliqué (enfin j'espère..).

Seulement aussi, quelque chose m'échappe.. Tu nous parle ici de combinaisons de lettres qui représentent le génotype du "panaché homozygote" et "panaché hétérozygote"... Mais réellement, quels aspects (ou phénotypes) va t on avoir avec les génotypes 2 et 3
?? des chardonnerets à petite bavette blanche ? des chardonnerets à
grande bavette blanche ? des blancs ?? autrement dit, quelle apparence
(ou phénotype) va correspondre avec ces combinaisons de lettres ???

Justement, ceci est le cœur du débat ...

Bon avant de commencer, la première combinaison de lettres (p+ p+),
nous allons l'ignorer car cet oiseau n'a tout simplement pas de facteur
panaché, ni apparent ni caché, c'est un classique tout à fait ordinaire
et uniformément coloré.

En ce qui concerne les deux dernières combinaisons de lettres (p+ p) et (p p),
nous ne pourront connaître l'aspect qui va en découler que si on
connaît d'abord lequel de ces deux facteurs est dominant et lequel est
dominé (récessif). Et pour cela, il faudra reproduire les oiseaux et
analyser les résultats.

Il y a seulement quelque temps, on a reproduit quelques chardonnerets panachés à bavette blanche, dits "gorges blanches"
avec des chardonnerets ordinaires, on a obtenu dès la première
génération des chardonnerets ordinaires et des panachés à bavette
blanche (des gorges blanches). Ensuite, le croisement de deux
chardonnerets panachés à bavette blanche (gorges blanches) aurait donné
des chardonnerets ordinaires, des chardonnerets à bavettes blanches et
quelques blancs aux yeux noirs.

On a donc conclu que la panachure chez le chardonneret élégant était une mutation dominante et autosomale (car le sexe des géniteurs n'a pas eu d'incidence sur les résultats).

Par conséquent, et en réponse à la question posée un peu plus haut,
nous dirons que l'aspect du "panaché hétérozygote" qui correspondrait à
la combinaison des lettres p+ p, sera celui à "bavette blanche" (gorge blanche). Et le chardonneret ayant la combinaison (p p) aura un aspect "blanc aux yeux noirs".

Suivant cette théorie, nous obtiendront logiquement lors de nos croisements les résultats suivants :

Gorge blanche (p p+) X Classique (p+ p+), ou inversement :




  • La moitié des jeunes (50%) seront des classiques uniformément colorés (p+ p+).
  • L'autre moitié (50%) sera des jeunes gorges blanches (p p+).

Gorge blanche (p p+) X Gorge blanche (p+ p) :




  • Nous auront un quart (25%) de classiques uniformément colorés (p+ p+).
  • La moitié des jeunes (50%) seront des gorges blanches (p p+).
  • Le dernier quart (25%) sera des jeunes blancs aux yeux noirs (p p).

Gorge blanche (p+ p) X Blanc aux yeux noirs (p p) :




  • Nous auront la moitié de jeunes (50%) blancs aux yeux noirs (p p).
  • L'autre moitié (50%) sera des jeunes gorges blanches (p p+).

Blanc aux yeux noirs (p p) X Blanc aux yeux noirs (p p) :




  • Tous les jeunes (100%) seront blancs aux yeux noirs (p p).

Blanc aux yeux noirs (p p) X Classique (p+ p+) :




  • Tous les jeunes (100%) seront des gorges blanches (p p+).

Critique


Selon l'hypothèse de la mutation panaché à bavette blanche dominante
et autosomale, le facteur panaché se transmettrait à la descendance
suivant les lois mendeliennes de l'hérédité, or dans la réalité, on
constate parfois l'obtention de résultats différents, variables et assez
imprévisibles qui ne correspondent pas toujours avec les résultats
énoncés plus haut. En voici quelques exemples :


  • Des personnes ont obtenu des oiseaux totalement blancs, oui, mais
    seulement après plusieurs croisements entre oiseaux panachés à bavette
    blanche sur plusieurs générations;
  • D'autres n'ont par contre obtenu que des oiseaux à bavettes blanches dont la taille et la forme étaient très variables;
  • On a aussi obtenu, en croisant chardonneret à bavette blanche X
    chardonneret à bavette blanche, non pas des blancs comme cité plus haut,
    mais uniquement des chardonnerets classiques et des chardonnerets à
    bavettes blanches, certains à petites taches sur la tête ou à collier
    blanc et à ongles blancs, mais jamais de blancs;
  • On a également affirmé l'impossibilité d'obtenir des blancs aux yeux
    noirs avec des oiseaux ayant une bavette étroite ou minuscule qui ne
    traverse pas le masque rouge;
  • En accouplant chardonneret à bavette blanche de taille moyenne
    (variable) X chardonneret ordinaire, d'autres n'ont rien obtenu de
    spécial, uniquement des oiseaux classiques (résultat non confirmé sur un
    grand nombre d'oiseaux);
  • On a obtenu également des blancs aux yeux noirs à la première
    génération en accouplant des chardonnerets à large bavette blanche avec
    des ongles normalement mélanisés ou noirs ;
  • ...

Explications donnée...


On a expliqué le phénomène d'irrégularité de la transmission des
panachures de plusieurs façons, on a d'abord dit (en Italie) qu'il
existait en fait deux mutations; la mutation bavette blanche (ou gorge
blanche) à transmission dominante autosomale, et à coté, il y a une
autre mutation panaché qui serait à transmission récessive
autosomale...Cela n'explique pas pourquoi faut il passer parfois par une
sélection lors des accouplements de chardonnerets à bavette blanche
afin d'arriver au phénotype blanc !?

On a ensuite commencé à parler de chardonnerets à bavette blanche "simple facteur" et "double facteur", on disait qu'à la base, le chardonnerets à bavette blanche était un "simple facteur" et qu'il fallait croiser deux chardonnerets "simple facteur" pour obtenir quelques sujets "double facteur"
qui auraient toujours un phénotype bavette blanche et qui, accouplés
entre eux, donneront le phénotype blanc aux yeux noirs. Or, cela n'a pas
de sens et n'est pas du tout logique, un simple facteur pour un gène
dominant serait un hétérozygote (donc à bavette blanche), le double
facteur serait homozygote, et logiquement en suivant les résultats
donnés plus haut, ce dernier (chardonneret à bavette blanche double
facteur) aurait déjà un phénotype blanc aux yeux noirs et non à bavette
blanche.

L'explication la plus plausible en fait, serait l'existence d'autres gènes indépendants qui influent et modifient l'action du "facteur panaché" ou facteur (p). Ce dernier serait donc influencé par son environnement génétique.

Ces gènes qui modifient l'action du facteur panaché (P), sont ce qu'on appelle des "gènes additifs" ou "polygènes", leur présence en une certaine quantité et leur association avec le facteur (p) modifient et augmentent l'étendue des panachures.

Supposons (encore) qu'il existe un seul gène additif (il peut y avoir
plusieurs) qui affecterait l'étendue des panachures que le facteur (p) a provoqué. Nous appellerons ce gène "facteur additif" et nous allons le désigner tout bêtement (aussi) par la lettre (g) (par rapport à la gorge). Ce facteur (g) serait le résultat de la mutation du "facteur non additif" (g+) dont il est allèle, et qui n'augmente pas l'étendue des panachures.

Par conséquent, les possibilités d'associer et combiner les facteurs (p) et (p+) avec les facteurs (g) et (g+)
sont importantes et les aspects des jeunes issus seront variables selon
la combinaison de lettres que l'on a obtenu, donc suivant la présence
ou non du "facteur additif" (g) à coté du "facteur panaché" (p).

Par exemple, on va supposer que l'oiseau qui aurait la combinaison des lettres (p p+, g+ g+) va avoir une petite bavette blanche,de taille et forme variables. Nous admettrons alors ici le fait que le "facteur panaché" (p) soit co-dominant avec le "facteur coloration normale" (p+).

On va aussi supposer qu'un autre sujet qui aurait la combinaison des lettres (p p+, g g+) va avoir une bavette blanche de taille plus importante en forme de trapèze.

Un troisième individu, qui aurait la combinaison des lettres (p p, g+g),
va avoir un autre aspect que le précédent avec des panachures encore
plus marquées. Il aura des ongles blancs par exemple et quelques pennes
blanches.

Enfin, un sujet ayant la combinaison des lettres (p p, g g) aura un phénotype blanc aux yeux noirs. La présence en double du facteur (g) renforcerait l'action du facteur panaché (p) et réussirait à réaliser un blocage totale du dépôt des mélanines sur le plumage.

l'existence de plusieurs gènes intervenant dans le phénomène de
l'apparition de dépigmentations partielles ou totales, expliquerait les
variations constatées lors de la reproduction d'oiseaux panachés. Plus
de facteurs additifs il y a, et plus de combinaisons de facteurs
pourront se réaliser, mais aussi, plus les combinaisons "gagnantes" sont
difficile à réaliser.

Le chardonneret blanc aux yeux noirs est le résultat final ou
l'aboutissement de la sélection des gènes concernés (Réf. MASSIMO
NATALE).
avatar
Makninebladi
Modérateur
Modérateur

Messages : 1397
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 99
Localisation : gard

Revenir en haut Aller en bas


Re: la panachures chez les Chardonnerets.

Message par dady le Lun 21 Avr - 16:43

wa alaykoum assalam

3labali me3andek maydji ghir alkhir
pour moi lazem etpoussiner meme fel habta hhhhh
bonne chance
_________________________________________
Élever pour préserver
http://s-dady.skyrock.com

https://www.youtube.com/user/dadysaidani
avatar
dady
Membre très actif
Membre très actif

Messages : 181
Date d'inscription : 07/10/2012
Age : 49
Localisation : Bejaia

Revenir en haut Aller en bas

Re: la panachures chez les Chardonnerets.

Message par sammy10100 le Lun 21 Avr - 22:43

salam aleikoum

baraka allaho fik 3amo said 

hhhhhh wa fika baraka allah o rabi iwafa9 el jami3 in shaa allah 

choukran
avatar
sammy10100
Mutations & Génétique
Mutations & Génétique

Messages : 587
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: la panachures chez les Chardonnerets.

Message par chardo-dz le Lun 2 Fév - 19:26

salam 
alors du nouveau les freres ? de toi sammy je c qu'il ya du beau chez toi machaAllah Smile
avatar
chardo-dz
Admin
Admin

Messages : 838
Date d'inscription : 17/06/2011
Localisation : algerie

http://chardonneret-parva.forumalgerie.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: la panachures chez les Chardonnerets.

Message par sammy10100 le Ven 6 Fév - 0:54

wa aleikoum salam wa rahmato allah wa barakatoh frere

moi je vais commencé ce week end in shaa allah a preparé les oiseaux
avatar
sammy10100
Mutations & Génétique
Mutations & Génétique

Messages : 587
Date d'inscription : 23/05/2012
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: la panachures chez les Chardonnerets.

Message par chardo-dz le Sam 7 Fév - 4:24

chez moi aussi en tout cas je commence à reformer les couple , je surveille, le regime aussi car ça chauffe déja chez certain Smile
avatar
chardo-dz
Admin
Admin

Messages : 838
Date d'inscription : 17/06/2011
Localisation : algerie

http://chardonneret-parva.forumalgerie.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: la panachures chez les Chardonnerets.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum